•  

    https://www.savethekoala.com/adopt-a-koala

     

    Le koala, ce tendre marsupial devenu symbole de la biodiversité australienne, a été déclaré “fonctionnellement éteint” par une ONG dédiée à sa protection. Ça veut dire qu’ils sont désormais si peu nombreux qu’ils n’ont plus aucune influence sur leur écosystème. Cependant, il y a encore de l’espoir pour sauver ces créatures, et tu peux contribuer à leur sauvetage.

     

    1. Les koalas ne sont pas de la famille des ours.

    Bien qu’ils ressemblent à d’adorables peluches, en réalité, les koalas appartiennent à la famille des marsupiaux, tout comme les kangourous et les oppossums. Cela signifie qu’à leur naissance, ils font la taille d’un haricot, et sont immédiatement transférés dans la poche ventrale de leur mère, où ils finiront de se développer.

    Autre curiosité : en Australie, les jeunes marsupiaux sont appelés “joeys”.

    2. Ils peuvent être très bruyants.

     

    Les sons qu’émettent les koalas ne sont pas aussi mignons que leur apparence. Selon les experts, les koalas utilisent au moins quatre types de sons pour communiquer, en passant par divers cris, grognements, et gémissements. Dans la vidéo ci-dessous, tu peux entendre le cri que font les koalas lorsqu’ils se sentent menacés.

     

    On a découvert que les mâles ont également une paire de cordes vocales supplémentaire à l’extérieur du larynx, qui leur permet de produire des sons plus graves et profonds, afin d’attirer les femelles pendant la saison de reproduction. Ce son traverse la forêt et peut être capté jusqu’à un kilomètre de distance. Les femelles peuvent ainsi savoir où se trouvent les mâles, quelle que soit leur taille, même si elles préfèrent généralement les plus grands.

     

    3. Ils ne boivent presque pas d’eau.

     

    En langue aborigène, koala signifie “pas d’eau”. On appelle ces animaux ainsi parce qu’ils obtiennent l’hydratation dont ils ont besoin dans les feuilles d’eucalyptus qu’ils mangent. Ils ne boivent de l’eau que lorsqu’ils sont malades ou lorsque la sécheresse empêche les feuilles de retenir l’humidité.

    En revanche, on sait qu’ils sont de bons nageurs, même s’ils ont tendance à s’épuiser rapidement.

     
     

    4. Ce sont de très gros dormeurs.

    Un koala peut dormir entre 14 et 20 heures par jour ! Leur digestion est très lente, c’est pourquoi ils restent inactifs aussi longtemps. Ça explique pourquoi, en plus du fait que leur activité est surtout nocturne, il est si difficile de les observer. De plus, pendant les quelques heures qu’ils passent éveillés, ils n’interagissent avec les autres koalas que pendant 15 minutes.

    5. Ils ont une relation particulière avec l’eucalyptus.

    Les koalas consomment plus d’un kilo de feuilles d’eucalyptus par jour, mais cet arbre ne sert pas qu’à les nourrir. Les forêts d’eucalyptus sont avant tout leur habitat naturel. Ce qui est curieux, c’est que les koalas participent grandement à l´équilibre de ces forêts, car leurs excréments contribuent au recyclage des nutriments dans le sol.

    Mais l’eucalyptus contient également des substances qui le rendent toxique pour la majorité des autres animaux. Les koalas ont évolué pour dégrader la toxine contenue dans cette plante, et ils sont même capables de distinguer quelles feuilles contiennent plus de nutriments et moins de toxines, ainsi que leur niveau d’humidité.

    L’eucalyptus est tellement toxique que les femelles koala habituent peu à peu leur progéniture à cette toxine avec une technique assez curieuse : à partir de deux mois, en plus du lait, elles leur donnent à manger une sorte de gel liquide qu’elles sortent directement de leur tube digestif. Ce gel agit comme une version adoucie des feuilles d’eucalyptus, et contient toutes les bactéries dont le bébé aura besoin pour les digérer quand il deviendra adulte.

    Mais ce qui pourrait sembler être un avantage évolutif est maintenant la plus grande cause de leur vulnérabilité. Les koalas dépendent exclusivement de l’eucalyptus dans leur alimentation. La destruction des forêts pour agrandir les villes, le nombre croissant d’incendies forestiers dus au réchauffement climatique, et les gaz à effet de serre qui réduisent la quantité de nutriments présents dans les feuilles d’eucalyptus sont les principales causes de leur disparition.

     

    6. Les koalas sont vulnérables à la chlamydia.

    Cette maladie sexuellement transmissible qui concerne les humains affecte également les koalas dans la nature, et même les plus jeunes peuvent l’attraper lorsqu’ils se nourrissent par le biais de leur mère. Des traitements antibiotiques ont été essayés, mais ils entraînent également la mort des bactéries qui leur permettent de consommer les feuilles d’eucalyptus, et mettent donc leur vie en danger.

    De plus, la chlamydia peut causer la cécité et l’infertilité, voire la mort. Cette maladie contribue donc également à la réduction de la population de koalas.

     

    7. Ils sont victimes d’écrasements et d’attaques de chiens.

     

    À la liste des causes de mort chez les koalas, qui sont déjà suffisamment nombreuses, on peut aussi ajouter les nombreuses routes qui traversent leurs forêts, et la proximité des animaux domestiques des humains, comme les chiens. Tout ceci provoque effectivement de nombreux accidents qui contribuent à la disparition des koalas, même si des mesures ont été prises pour réduire les limitations de vitesse, en particulier la nuit, là où ils sont le plus actifs.

    En revanche, les chiens peuvent parfois aussi être de grands alliés protégeant les koalas, comme dans cette émouvante histoire dans laquelle un petit koala orphelin s’est réfugié sur le dos d’un golden retriever pour se protéger du froid, et le chien s’est occupé de lui toute la nuit.

     

    Que pouvons-nous faire pour aider les koalas ?

    L’Australian Koala Foundation est la principale organisation luttant pour la conservation de ces tendres petits animaux. Les membres de cette organisation ont exigé que le nouveau gouvernement australien protège cette espèce charismatique et les soutienne dans leurs efforts, qui comprennent différentes approches en matière de sensibilisation sur les koalas, de pressions pour créer des lois visant à les protéger, de suivi des espèces à travers le territoire, et bien d’autres actions.

    Bien qu’il s’agisse d’un animal endémique de l’Australie, il existe dans ce pays plusieurs fondations qui créent des campagnes à travers le monde entier, dans le but de sauver les koalas. Tu peux faire des dons directement, acheter des produits qu’ils vendent, ou même planter un eucalyptus à distance, mais le moyen le plus amusant de tous, et qui fera à coup sûr fondre ton cœur, c’est que tu peux “adopter” un koala.

     
     

    Bien sûr, c’est une adoption symbolique, disons un parrainage, puisque tu ne peux pas ramener de koala chez toi. Mais si tu réalises cette bonne adoption, tu recevras un certificat avec une photo de ton koala, son nom, et une courte histoire sur la vie de l’animal. Et si tu te rends en Australie, tu pourras bien entendu rencontrer le koala que tu as adopté, s’il est en mesure de recevoir des visiteurs, bien sûr.

     

    Le koala est l’un des animaux les plus représentatifs de la biodiversité australienne, et de nombreux efforts sont réalisés pour l’empêcher de devenir le souvenir d’une espèce supplémentaire que nous n’avons pas réussi à sauver de l’extinction.

    Tu ne trouves pas que les koalas sont des animaux adorables ? Comment aimerais-tu faire pour contribuer à leur conservation ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

    Photo de couverture johnno49 / Pixabay

     
     
     
     

     



     

     https://sympa-sympa.com/admiracion-animaux/les-koalas-sont-sur-le-point-de-disparaitre-mais-tu-peux-en-adopter-un-et-ainsi-aider-a-les-sauver-749410/?utm_source=fb_sympa&utm_medium=fb_organic&utm_campaign=fb_gr_sympa&fbclid=IwAR0usmKrE_2QIsXRBN1sJjsowc7Bk3_m5iJNiIFfG8lPlrRiT84sUaT2ktE

    Pin It

    3 commentaires
  •  

    Julie et sa petite famille est venue nous rendre visite d'Australie pour les vacances de Paques.

    Une petite mésaventure je dirai meme une grosse mésaventure leur est arrivée.

     

    Ils voyageaient sur la compagnie aérienne Thai Airways et normalement deux escales étaient prévues comme d'habitude avec l'Australie.

     

    Hors ils ont fait une escale imprévue à Copenhague a eu lieu ! Les bagages ont bien entendu changé d'avion pour Paris et c'est là que la valise des filles est restée au Danemark.

    D'un sens, c'était moindre mal, car elles ont peu profité de quelques vetements des cousines, mais après de nombreux coups de téléphone la valise est revenu presque un mois après !

     

    Moralité, évitez cette compagnie, car ils sont assez coutumiers du fait  !

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

    la valise est revenue par transporteur !

     

     

    Les vacances sont finies, départ ....

    Ils avaient loué une voiture qui sera rendue à l'aéroport

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

     

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

    Histoire d'une valise perdue et ..... retrouvée

     

     A Bientot ......

     

    Pin It

    3 commentaires
  • L'opération des amydales de Nina

     

    Tonsils removed on Tuesday evening. Doctor said day 4 was the worse...this little one is jumping, screaming, playing and eating like nothing happened! I guess I won’t have to buy the oxycodone (opioid analgesic only few pharmacies have in stock! I still can’t believe they gave me a prescription for that) .

    Super happy for you my little Nina.

    And now, I just don’t know when you sleep or not...

     

     

    L'opération des amydales de Nina

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique