• Oiseaux marins et pollution



    LE PLASTIQUE RESPONSABLE DE LA MORT D'UN MILLION D'OISEAUX MARINS CHAQUE ANNEE

    Les déchets rejetés à la mer, principalement le plastique, seraient à l'origine de la mort, chaque année d'un million d'oiseaux marins et environs 100 000 mammifères et tortues de mer.
    Selon les Nations Unies, des restes de sacs plastiques, de bouteilles, de polystyrène ou encore de tasses de café seraient régulièrement retrouvés dans les estomacs d'animaux morts, comme les lions de mer, les dauphins ou les tortues.
    L'an passé, une étude menée par des scientifiques néeerlandais avait démontrées qu'en Atlantique nord, jusqu'à 30 morceaux de plastic avaient été trouvés dans d'un l'estomac d'un fulmar (oiseau marin). Souvent, les oiseaux confondent les petits morceaux flottant en surface avec des oeufs de poisson.
    Environ 20% du plastique rejeté dans les océans proviendrait des navires des plateformes offshores, le reste provenant des cotes ou de déchets sauvages.



    Les oiseaux et la pollution par les hydrocarbures:


    Seule une petite quantité d'hydrocarbures, pas plus grosse qu'une pièce de vingt-cinq cents, peut suffire à tuer un oiseau de mer.

    - Les hydrocarbures peuvent s'échapper de bateaux, soit par suite d'accidents ou par le déversement délibéré

    -Chaque année, plus de 300 000 oiseaux de mer meurent au large de la cote sud de l'ile de Terre neuve

    -De nombreux oiseaux mazoutés qui s'échouent sur la rive doivent etre tués de facon humaine, puisque le netoyage de ces oiseaux est presque inutile;

    Les hydrocarbures tuent les oiseaux de diverses facons. Le premier effet est la perte de l'imperméabilité de leur plumage. L'eau glisse sur les plumes de l'oiseau de mer, car ce dernier est protégé par une couche de plumes, qui se chevauchent comme les tuiles d'un toit.

    La structure fine des plumes fait en sorte qu'elles soient imperméables. Les brins ou barbes de chaque plume sont liés par des rangées de minuscules crochets ou barbules en un tissu serré, que l'eau ne peut pas pénétrer. Sous le plumage, une couche de duvet isole la peau de l'oiseau en le gardant au chaud, et une couche de graisse sous-cutanée sert de couche isolante supplémentaire.
    Ce système d'imperméabIlité fonctionne de la meme facon qu'un manteau d'hiver : une épaisse couche de tissu gonflé d'air couverte par une couche de tissu imperméable garde le porteur au chaud et au sec.

    Le système fonctionne bien, car l'oiseau passe le plus clair de sont temps à lisser ses plumes, à les nettoyer de toutes traces de saleté et à replacer les barbules. Le lissage assure que les plumes demeurent souples et imperméables. Or, il suffit de peu pour perturber le réseau complexe qui forme le "manteau" de plumes de l'oiseau de mer. Les hydrocarbures détruisent cette imperméabilité en engluant les barbes et les barbules, permettant ainsi à l'eau froide d'imprégner le duvet isolant et d'atteindre le peau.
    Seule une petite quantité d'hydrocarbures - pas plus grossse qu'une pièce de ving-cinq cents - peut suffire à tuer l'oiseau.
                                                 

    oiseaux morts par les hydrocarbures

    L'oiseau atteint d'hydrocarbures s'enfonce dans l'eau

    object width="425" height="344">

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Avril 2009 à 09:13
    Eh oui on n'a pas fini de prendre conscience encore et encore!
    2
    Lundi 20 Avril 2009 à 09:15
    bonjour Annie oui la pollution c'est navrant !!!bonne journée bisousmarine
    3
    Lundi 20 Avril 2009 à 17:20
    Une catastrophe à l'échelle mondiale. Il serait vraiment temps que chacun se sente responsable!!!
    Bisous et bonne semaine
    4
    Lundi 20 Avril 2009 à 20:03
    Bonjour

    bonne soirée, je me demandais ce que tu devenais
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :